Share this...
Share on Facebook
Facebook
Share on Google+
Google+
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Voyages programmés et
dates confirmées
Trekkings ou voyages découvertes, trouvez votre groupe et inscrivez-vous !
 

Au fait, quelle est la hauteur définitive de l’Everest ?

Mont Everest Base Camp Trek

Au fait, quelle est la hauteur définitive de l'Everest ?

Bizarrement cette question qui peut paraître triviale n’est pas aussi simple qu’il y paraît. Experts, géologues et expéditions se sont toujours demandés ce qu’il fallait inclure dans les calculs. Est-ce le rocher sous la glace, la hauteur de glace, avec ou sans la neige, à quelle période de l’année - sachant que les expéditions au sommet de l’Everest se font toujours Mai - avec ou sans vent qui emporte la couche de neige sommitale ? Et pour compliquer l’affaire, le tremblement de terre d’Avril 2015 aurait fait baisser le sommet de 3 cm (1 pouce) et la référence du niveau de la mer qui au Népal est toujours une notion assez empirique…

Aujourd’hui la hauteur officielle de l'Everest est de 20 029 pieds (8 848 m) mais des expéditions de nombreux pays sont parvenues à des résultats parfois assez différents. Les Italiens en 92 lui enlevèrent 7 pieds (20 022) tandis que les Américains en 99 lui en ajoutèrent 6 (20 035), alors que les premières mesures de Georges Everest et de son équipe de mathématiciens indiens en 1856 l’avaient estimé à 29 002 pieds. Pas mal pour l’époque !

Cent ans plus tard, lorsque les portes du Népal s’ouvrirent aux étrangers, les scientifiques purent s’approcher de la montagne dont la moitié est au Tibet. En 1950 la hauteur fut établie à 22 029 pieds (8 848 m) ce qui en fit la montagne la plus haute du monde. 

Mais dans tout ça les Népalais n’ont jamais eu leur mot à dire. Comme le souligne le Département of Topographie à Kathmandu : ‘’Le Mont Everest – Sagarmatha en népalais - c’est notre trésor. Que va-t-il se passer si des experts étrangers continuent à diminuer notre montagne sans nous consulter ?’’Donc le gouvernement népalais a décidé de monter sa propre expédition en commençant par prendre des mesures dans les plaines du Teraï (jungle) avant de lancer ses équipes de Sherpas à l’assaut de la plus haute montagne du monde… même si, on s’en rend compte, l’altimétrie n’est pas une science exacte.

D’après un article de Badhra Sharma à Kathmandu et de Kai Schultz à New Delhi et publié ce jour dans le New York Times International.

 

Kathmandu le 19 février 2018